Test de VR Invaders : beau, mais vide ?

La réalité virtuelle 2.0 est encore très récente, mais certaines tendances semblent déjà se dessiner. Ainsi, certains genres s’adaptent beaucoup mieux à cette technologie : c’est notamment le cas des shoot them up, dont VR Invaders est le troisième représentant que nous testons, après EVE Gunjack et Lethal VR. Fait-il mieux que ses deux prédécesseurs ?

Feu à volonté

Commençons par l’enrobage. Nous regrettions que Lethal VR ne propose que des phases de gameplay, sans véritable mise en scène. VR Invaders fait indubitablement un effort sur ce plan. Si les phases de tir sont très classiques, elles sont toujours précédées par une introduction. De même, certains protagonistes interviennent pendant les missions, permettant au scénario de gagner en épaisseur. L’histoire racontée n’est pas terriblement originale, mais elle est assez bien pensée. Malheureusement, le jeu n’est proposé qu’en anglais et ne propose aucun sous-titre. Pour ceux ne disposant pas d’un bon niveau dans cette langue, l’histoire peut donc être assez difficile à suivre, ce d’autant plus qu’il est parfois délicat de se concentrer sur ce qui est dit pendant d’intenses phases d’action. De plus, si l’univers semble avoir été travaillé, le rapport avec les combats paraît parfois peu clair. En effet, le lien entre cette histoire et les ennemis n’est guère évident, ce qui donne l’impression que le gameplay et l’histoire ont été conçus séparément et combinés au dernier moment. Cela nuit assurément à l’immersion.

Test de VR Invaders : beau, mais vide ?

En revanche, la technique est, elle, parfaitement gérée. Le jeu est magnifique et parfaitement adapté à la réalité virtuelle : aucun motion sickeness n’est à redouter. En ajoutant une bande son tout à fait correcte, on obtient un résultat très convaincant sur le plan technique.

Les efforts de My.com sont donc indéniables. L’histoire est présente et intéressante, la technique à la hauteur. Malheureusement, l’absence de version française et le faible lien entre histoire et gameplay empêchent cette bonne volonté de réussir à pleinement convaincre le joueur.

Slow Motion Control

VR Invaders exploite les deux PlayStation Move, ce qui est un excellent choix. Ils sont en outre très bien utilisés : celui de droite sert d’arme et celui de gauche de bouclier. Cela permet donc de se concentrer sur une seule arme (il est difficile de viser à deux endroits en même temps) tout en se protégeant de temps à autre. Ce choix fonctionne très bien. La main gauche a aussi une autre utilité : ralentir le temps.

2.jpg

 

C’est là la particularité du gameplay de VR Invaders. Les ennemis sont difficiles à tuer : ils sont rapides, nombreux et souvent dotés d’une protection. Pour compenser cela, le joueur peut, de manière très régulière, ralentir le temps afin de cibler les points faibles ennemis. Cela permet de compenser l’exigence du jeu, mais c’est fait au détriment du rythme. Cela plaira à ceux recherchant de la difficulté, mais ce choix peut aussi déranger les autres. Dans EVE Gunjack, par exemple, les ennemis n’étaient généralement pas protégés et mourraient en un tir ; ils pouvaient en contrepartie être très dangereux. Cela renforçait beaucoup le dynamisme, forçant à être en permanence réactif pour ne pas risquer la mort. Ici, le rythme est plus lent. Tuer les ennemis est plus technique, mais ils sont nettement moins agressifs que dans Gunjack.

 

3.jpg

L’armement est assez classique. Il est possible de ramasser quelques bonus changeant le type de l’arme. Cela débloque ainsi des tirs à plasma, un rayon laser ou encore une invincibilité temporaire. Cela fonctionne assez bien, mais les possibilités sont peu nombreuses. Pis, les ennemis sont, eux, terriblement peu variés. Dans tous les niveaux, les mêmes ennemis sont présents, sans véritable diversité. Le contenu est donc bien pauvre sur ce plan.

Malheureusement, il s’agit d’une tendance généralisée. Ainsi, l’histoire ne propose que 8 niveaux, d’une durée très courte : comptez entre une et deux heures pour la compléter, selon la difficulté choisie et la volonté de débloquer ou non les trois étoiles pour chaque niveau. Une fois ceci fait, le jeu propose un mode survie… et c’est à peu près tout.

4.jpg

 

Peut mieux faire

En conclusion, VR Invaders fait des efforts notables sur le plan de la mise en scène. L’histoire est intéressante et la technique réussie. Cependant, cela se fait au détriment du contenu, famélique. De plus, le gameplay n’est pas entièrement convaincant. Le résultat est une expérience assez moyenne et extrêmement courte ; difficile dès lors de recommander l’achat du titre, même s’il n’est pas très cher.

5.jpg

Test réalisé par Alandring à partir d’une version fournie par l’éditeur.


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de VR Invaders ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.