Test de Lethal VR : l'importance de la mise en scène

Lethal VR est sorti le 08 novembre sur HTC Vive et le 20 décembre sur PlayStation VR. Il s’agit du deuxième jeu de Three Fields Entertainment, un studio créé par les fondateurs de Criterion. Après avoir créé la meilleure licence de course – Burnout –, leur doit-on aussi le meilleur jeu VR ? La réalité est plus contrastée.

Killer App

Si le titre du jeu ne vous avait pas suffit pour le comprendre, soyons clairs dès maintenant : dans Lethal VR, tout est une question d’armes. Celles-ci varient : pistolet, mitrailleuse, shurikens ou même couteaux de combat ; néanmoins, leur présence est une constante. Pour les diriger, pas besoin de manette, très heureusement : tout se fait au PlayStation Move ou avec les contrôleurs du HTC Vive. En général, un seul Move suffit, mais il arrive d’avoir deux armes, nécessitant donc deux contrôleurs. Pour s’en servir, rien de sorcier : il suffit de viser et d’appuyer pour tirer, comme tous les jeux utilisant cette fonctionnalité. Rien de révolutionnaire, mais l’ensemble est assez précis et très agréable, en particulier les couteaux de combat ou les shurikens, qui demandent de mimer le fait de les lancer pour qu’ils partent en direction des objectifs.

Test de Lethal VR : l'importance de la mise en scène

 

Ces objectifs peuvent se révéler très variés : cibles, vases, personnages en carton, etc. De même, les méthodes pour les atteindre ne sont pas toujours les mêmes. Ainsi, dans un niveau, une personne dotée d’une arme est cachée dans une foule : il faut la trouver et l’éliminer sans toucher les innocents. De même, les objectifs sont souvent protégés par des obstacles ou ont des mouvements particuliers, dans le but de corser l’expérience.

2.png

 

Party Game

Au total, le jeu compte une trentaine de niveaux, chacun exploitant ces concepts en apportant une variation. Chaque niveau est réellement différent des autres. S’il est habituel de finir un niveau du premier coup – à quelques rares exceptions près –, les adeptes du scoring les recommenceront plusieurs fois pour améliorer leur performance. C’est probablement à ce public que se destine le jeu, avec réussite : dans une soirée entre amis, il est amusant de se passer le casque à tour de rôle sur un même niveau, en regardant qui réalise le meilleur score. Le gameplay est facile à prendre en main, mais aussi très précis, ce qui rend ce type d’exercice intéressant.

4.png

Story Mode

Cependant, en solo, pendant l’enchaînement des niveaux, une sensation apparaît nécessairement : l’ennui. Certes, les niveaux sont variés, mais ils semblent malgré tout terriblement monotones. Certes, les objectifs diffèrent, mais il s’agit toujours de cibles cartonnées. Dans un jeu vidéo – et en particulier dans un jeu vidéo en réalité virtuelle – l’important est l’immersion. Or, sur ce plan, Lethal VR échoue totalement. Tirer sur des cibles est amusant quelques minutes, mais il aurait été nettement plus amusant d’affronter des ennemis en 3D. C’est cela qui fait toute la différence entre The London Heist (expérience de PlayStation VR Worlds) et Lethal VR : tous deux adoptent un gameplay similaire, bien que le second offre davantage de diversité, mais le premier l’insère dans une histoire scénarisée, ce qui fait toute la différence. En parcourant les niveaux, une question ne peut éviter de germer : c’est sympa, mais le vrai jeu commence quand ?

3.png

En conclusion, Lethal VR ne parvient que très partiellement à convaincre. Si vous êtes adepte de scoring, le jeu peut se révéler intéressant de par ses possibilités. Dans le cas contraire, le titre risque de tellement vous ennuyer que vous avez de bonne chances de ne pas atteindre la fin du dernier niveau, ce qui ne demande pourtant que quelques heures. Tuer est une chose, mais ce qui fait la force des shooters, c’est précisément de réduire à néant un ennemi qui semble bien vivant et a probablement une famille quelque part. Lethal VR a de bonnes intentions, mais il lui manque l’ambition nécessaire à produire un titre inoubliable. Notons cependant que le jeu ne coûte que 15€, ce qui peut sembler raisonnable pour un jeu de cette envergure. À vous de décider en somme, mais n’attendez pas un jeu inoubliable, loin s’en faut.

5.png

Test réalisé par Alandring à partir d’une version fournie par l’éditeur.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Lethal VR ?

0 aime, 0 pas.

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.